Mercredi 20 octobre 2021 de 18h00 à 19h30, suivi d’un apéro réseautage

@ CEC André-Chavanne, avenue de Trembley 14, 1209 Genève

Parking à disposition avec fléchage – Arrêts de bus : Genève Riant-Parc 1’ de marche, Genève Mervelet 6’ de marche, Genève Colladon 6’ de marche, Vernier Balexert-Pailly 8’ de marche, Genève Bouchet 12’ de marche

Après 20 années passées à restituer 2’400 hectares de terres aux peuples de la Sierra Nevada de Santa Marta pour leur permettre de perpétuer leur tradition quadrimillénaire, les Kogis ont décidé de venir nous aider en retour. Ils ont choisi Genève pour y réaliser un Diagnostic de santé territoriale lancé en 2019 et qui aura lieu en 2022 ou 2023. Cette 1ère mondiale portée par Tchendukua et une vingtaine de partenaires s’inscrit dans le temps long d’un processus de dialogue entre les peuples Kogis et Arhuacos de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie, des scientifiques occidentaux et la société civile.

Mots de bienvenue  

  • Jean-Jacques Liengme, président de Tchendukua suisse
  • Roland Jeannet, directeur du Collège et Ecole de Commerce André-Chavanne 
  • Geneviève Morand, présidente d’honneur de Tchendukua Suisse et facilitatrice de la soirée

Table ronde 1 : Le temps du dialogue et de l’émergence  

  • Eric Julien, géographe, fondateur de Tchendukua – Ici et Ailleurs, porteur du projet
  • Autorités et mamus Kogis, en video depuis la Colombie

Table ronde 2 : Que nous dit notre territoire aujourd’hui ? Quel serait le sens de cette première mondiale à Genève? 

  • Gunter Pauli, industriel belge et auteur du best-seller « L’Economie bleue »
  • René Longet, auteur d’une trentaine d’ouvrages sur le développement durable
  • Sophie Swaton, économiste et philosophe, UNIL Institut de géographie et durabilité
  • Philippe Roch, ex-directeur du WWF Suisse et de l’Office fédéral de l’environnement

Table ronde 3 : Santé des humains et santé des territoires, quels liens ? Quelles nouvelles voies de compréhension ? Quelles perspectives pour demain, en temps d’incertitudes ? Comment s’inspirer du prototype réalisé dans le Diois (France) en 2018 pour réussir un diagnostic de santé territoriale du bassin lémanique ?

  • Béatrice et Gilbert Kremer-Cochet, naturalistes
  • Béatrice Milbert, médecin
  • Denis Chartier, géographe, professeur université de Paris 

Propos de clôture et passerelles vers le futur
Bernard Debarbieux, professeur et doyen de la Faculté des Sciences de la Société à l’Université de Genève et membre du conseil scientifique

film de 7 min intégré à l’invitation

Entrée libre – Inscription obligatoire
COVID oblige, masques obligatoires disponibles à l’entrée

Ce projet est soutenu par la Ville de Genève, la Fondation Brocher, Faculté des Sciences de la Société à l’Université de Genève, Loterie Romande, Impact Hub, SIG Impact, Rezonance, CEC André-Chavanne, Fondation Zpoein et aussi UNESCO, UICN, Mairie de Lyon, Ministère de la culture, notamment.

Il est parrainé par Isabelle Stengers, Ruth Dreifuss, Edgar Morin, Nicolas Hulot, Gunter Pauli, René Longet, notamment.

Merci aux partenaires :

woman jumping on green mountains