cloud_pme

Entrepreneurs suisses : 5 signes qui montrent que vous êtes mûr pour le Cloud

On ne va pas se mentir : l’informatique est vécue comme un mal nécessaire par les PME. Coûteuse, pas toujours fiable, il faut souvent « faire avec ». Ce qui n’incite pas les entreprises à la faire évoluer. Dommage, car le Cloud résout bon nombre de ces écueils. Quelques indices devraient vous mettre la puce à l’oreille : vous êtes probablement prêt à faire le pas. Florilège.

Vous savez ce que c’est mais vous ne savez pas quoi en faire

Difficile d’y échapper si vous lisez la presse dédiée aux entreprises, ou même les journaux grand public : le terme Cloud revient en boucle. Mais tout comme sa représentation, cela reste assez flou pour vous. Vous avez compris qu’il s’agit de services informatiques hébergés sur Internet, mais sans plus. Et pourtant, une petite voix vous dit qu’il doit y avoir un intérêt pour votre business dans ces technologies. Et qu’il serait bon de ne pas rater le train. Ok, mais pour où commencer ?

Comme bien des concepts informatiques, le Cloud est large. Très large. Dès lors, difficile de savoir ce qui vous concerne, et comment l’appliquer au cas de votre entreprise. Logiciels en ligne, infrastructure virtualisée, bases de données hébergées, Cloud hybride : il y a de quoi s’y perdre, je vous comprends. Mais finalement, ça n’a rien d’étonnant. Le panel des solutions Cloud a explosé ces dernières années si bien que les possibilités sont presque infinies. La solution ? Faites appel à un expert, qui pourra analyser votre métier et identifier vos besoins et vos contraintes. Mais surtout, comprendre comment vous voyez évoluer votre société. A partir de là, il sera assez simple de définir quels services Cloud sont le plus adaptés pour vous. Et surtout, quels avantages en tirer. Je vais y revenir.

Vous ne savez pas combien vous aurez payé pour votre informatique à la fin de l’année

Vous êtes abonné aux carnets d’heures et aux factures de service informatique à géométrie variable ? Chacune des interventions réalisées pour vous est décomptée, et si les choses se passent mal c’est la double peine : non-seulement vous avez subi des désagréments, mais il faut remettre la main à la poche quand le carnet est épuisé. Et alors vos coûts s’envolent. Si bien qu’à la fin de l’année, difficile de faire coïncider budget et dépenses effectives…

Passer dans le Cloud, c’est la garantie de ne plus garder de mauvais souvenir informatique.

Utiliser le Cloud pour votre informatique d’entreprise, c’est avant tout la possibilité de souscrire des ressources à la demande. Et aussi d’en supprimer, si jamais. Si cette souscription s’accompagne de services tout inclus (maintenance, mises à jour, support), alors c’est le bingo. Votre tarif est connu à l’avance, et vous savez combien vous aurez dépensé sur l’année. Simple règle de trois. Facile non ? Prenons un exemple : vous avez prévu de lancer un site eCommerce dans l’année pour une période limitée. Pas d’investissement matériel en vue, votre serveur Cloud vous coûtera un montant fixe pour les 3 mois de votre campagne, et à la fin de l’opération vous arrêtez les frais. Vos dépenses sont prévisibles, votre budget respecté, votre trésorerie protégée.

Votre dernier achat de matériel vous est resté en travers de la gorge

Ce qui vous fait le plus hésiter à passer par la case investissement, c’est justement votre dernière facture informatique. Un serveur digne de ce nom, les licences, les frais d’installation et d’intégration dans vos locaux : on parle rapidement de sommes à 5 chiffres par machine. Et c’est encore pire si cet achat a été effectué sous la contrainte, dans l’urgence d’une panne, et que vous n’avez pas vraiment eu le choix.

Passer dans le Cloud, c’est la garantie de ne plus garder de mauvais souvenir informatique. Vous n’achetez plus, vous louez. Vous limitez donc vos investissements aux coûts liés à la configuration initiale de vos ressources Cloud ou la migration de vos données. Mieux : si une mise à jour du « matériel » Cloud est nécessaire, par exemple pour gagner en puissance, vous changez tout simplement de niveau de service, sans devoir racheter quoi que ce soit, ou rester avec une ancienne machine sur les bras. Tentant non ?

Votre matériel est à bout de souffle mais vous n’avez aucune envie de le remplacer

La situation est bien connue : votre serveur de fichiers ou de messagerie donne des signes de faiblesse, mais ça n’est pas moment de le remplacer. Vous avez d’autres priorités pour votre trésorerie : le budget marketing ou l’embauche d’un nouveau collaborateur. Alors vous faites tenir cette satanée bécane comme vous pouvez : investissements minimum, réparations au dernier moment, quelques patches et quelques rustines feront l’affaire. Et vous croisez les doigts pour que cela tienne encore quelques mois.

Sans oser l’avouer, vous sentez que votre informatique n’est plus à la hauteur. Le Cloud peut changer la donne.

Mais si vous ne pouvez – ou ne voulez – pas le remplacer, n’y a-t-il pas une alternative à l’échange un pour un ? Evidemment ! Vous pouvez vous contenter de remplacer votre matériel poussif par un serveur tout neuf dans le Cloud. Sans devoir investir, puisque vous allez le louer. Vous transformez vos dépenses d’investissement en frais opérationnels, et vos frais sont lissés sur l’année. Mieux : comme les technologies Cloud évoluent en permanence, vous pouvez bénéficier de mises à jour du matériel sans payer un centime de plus. Qui l’eut cru ?

Vous aimeriez moderniser votre outil de travail, mais pas investir

En lisant la presse ou en discutant avec confrères et clients, vous les entendez parler de nouveaux outils. Sans oser l’avouer, vous sentez que votre informatique n’est plus à la hauteur. Surtout, vous vous dites que vous pourriez changer vos méthodes de travail et gagner en efficacité : généraliser le télétravail, améliorer la mobilité de vos équipes, faciliter l’accès aux fichiers, sécuriser vos données. Ok, mais à quel prix ?

Si vous avez suivi jusqu’ici, vous aurez compris que les services Cloud vous permettent d’adapter en permanence vos dépenses à vos besoins, et que vous pouvez les lisser dans le temps via des forfaits. Surtout, ces abonnements vous donnent accès à des services qui étaient réservées auparavant aux grandes sociétés. Prenons un exemple :  la visio-conférence d’entreprise est maintenant accessible pour quelques francs par mois et par utilisateur. Elle vous laisse inviter des dizaines de personnes, même externes à votre compagnie, pour présenter un rapport ou une offre, ou même réaliser un Webinar. Tout cela sans devoir faire un gros chèque.

Vous vous reconnaissez dans certaines de ces situations ? Je ne serais pas étonné, c’est ce que nous constatons au quotidien chez les entreprises que nous rencontrons. Les solutions sont là. Libre à vous de les activer à votre rythme. Venez prolonger la discussion avec nous par ici. Vous aurez maintenant le choix d’exploiter le Cloud pour résoudre ces contraintes du quotidien.

Steel Blue : all inclusive, all right !

Posté par Emmanuel Dardaine
Fondateur - Steel Blue
Aller à la barre d’outils