Rencontre exceptionnelle avec Judith Nuvita le 11 sept. à Genève

Rencontre exceptionnelle avec Judith Nuvita le 11 sept. à Genève

Judith NUVITA est la première femme Kogi à avoir suivi des études au sein du monde moderne. Formée à la dentisterie, elle vient en Europe tenter l'aventure du dialogue entre sa tradition et notre modernité. Judith NUVITA est héritière de la tradition kogi (kagaba / peuple autochtone de Colombie). Dentiste, elle sera en Europe pour quatre rencontres exceptionnelles : à Bruxelles (7-8 septembre), Paris (9 septembre), Lille (10 septembre) et Genève (11 septembre).

Après des études universitaires, sur les pas de son père, « dentiste empirique », comme il aimait à se présenter, elle a choisi de retrouver le chemin de sa tradition et d’explorer la voie fragile de « l’entre ». Entre une tradition millénaire, expression d’une alliance puissante avec la nature et une modernité frénétique en quête de sens et de renouveau de sa pensée, quels chemins inventer ? Une invitation initiée par Laurent FIEDLER et soutenue par l’ONG Française Tchendukua - Ici et Ailleurs. Dentiste français, Laurent a invité Judith dans son Cabinet en France afin d’engager un échange de pratiques professionnelles. L’occasion pour Laurent de former son invitée à du matériel de dentisterie léger, moderne, mis à disposition par une association de solidarité internationale. Un matériel indispensable à Judith pour aller en forêt soigner ses étonnants patients. A 32 ans, Judith NUVITA est l’une des seules femmes de la communauté kogi à avoir suivi des études universitaires. Aujourd’hui dentiste, elle sillonne les hautes terres de la Sierra Nevada de Santa Marta, massif côtier le plus haut du monde en bordure de mer, pour aller soigner ses patients. Il lui faut parfois plusieurs jours de marche, son matériel de campagne chargé sur des mules, pour rejoindre les villages éloignés de sa communauté. C’est dans ces villages perdus entre forêts tropicales et neiges éternelles qu’elle soigne avec dévouement ses patients.

Au nombre de 20.000, les Indiens Kogis (Kagabas) sont parmi les derniers héritiers des grandes sociétés précolombiennes du continent sud-américain. Repoussés par la violence, le tourisme et le développement frénétique de la modernité, routes, mines, exploitations forestières, production de cocaïne..., ils vivent repliés dans les hautes terres de la Sierra Nevada de Santa Marta, le « coeur du monde » dont ils se considèrent les gardiens. Société hautement spirituelle, ils respectent les lois de la « Mère Terre » avec lesquelles il convient, d’après leurs shamans, « de vivre en harmonie afin de protéger la vie et d’éviter déséquilibres et maladies ». Une mission qui a fortement impressionné l’astronaute français Thomas PESQUET invité par Frédéric LOPEZ dans le cadre de l’émission « Rendez-vous en terre inconnue » (France 2). A l’issue de son séjour, l’astronaute français a tenu ces propos - « C’est la première fois que je rencontre une société qui ne se préoccupe pas seulement de son territoire ou de ses intérêts, mais de la terre entière. Et là où nous n’arrivons à rien, avec notre puissance technologique, eux ils réussissent à reconstituer des forêts et à soigner la terre ». C’est par hasard, au cours d’un voyage personnel sur les contreforts de la Sierra Nevada de Santa Marta, que Laurent FIEDLER, dentiste dans la Drôme, va rencontrer Judith, la seule dentiste kogi. Petite, pétillante, ses vêtements traditionnels recouverts d’une blouse médicale, du levé du jour jusqu’à tard dans la nuit, Judith accueille et soigne ses patients. Assistée par un petit groupe électrogène et l’appui d’une pédale manuelle, à l’abri d’un toit de palmes, elle manie ses instruments avec une efficacité qui impressionne Laurent. Quelques mots échangés, une présentation rapide, et Laurent est « embauché » comme assistant. Soigner, s’entraider. Au-delà des cultures, le dialogue s’est ouvert.

« Les sociétés novatrices sont des sociétés résilientes qui savent créer les conditions d’un vrai dialogue, où l’autre me renseigne sur ce que je ne sais pas de moi et me permet de décoloniser mon imaginaire, afin d’inventer une nouvelle pensée agissante. »

Eric JULIEN I Directeur de l’ONG Tchendukua - Ici et Ailleurs

Contact presse : Pauline THERIOT : 07 89 64 88 74 - pauline.tchendukua@gmail.com www.tchendukua.org Tchendukua - Ici et Ailleurs 11 rue de la Jarry 94300 VINCENNES I France

Posté par Geneviève Morand
CEO - Rezonance
Formation : Licence en droit de l'université de Lausanne, Master in Public Administration de l'Idheap, Spécialisation en marketing SAWI et IMD. Parcours : 15 ans dans l'audiovisuel (cinéma, radio et télévision), 15 ans dans l'Internet, mon défi est de réussir les 20 ans de rezonance ... [lire la suite]
Aller à la barre d’outils