Bienvenue dans l'écologie relationnelle et sociale

Bienvenue dans l'écologie relationnelle et sociale

mardi 20 mars 2018 @ FER Genève


17h00 Accueil > 17h30 First > 19h30 Cocktail & réseautage

Quand réseau et entraide se conjuguent, tel est le thème de ce First qui réunit deux chercheurs inspirants, tous deux auteurs de livre de référence sur les réseaux et l’entraide, soit Thierry Crouzet et Pablo Servigne. Comprendre la puissance de ces deux concepts et comment les conjuguer ? Que veut dire "The Winner take all" et sur quels fondamentaux s'organisent les réseaux ? L'entraide comme autre loi de la jungle, qu'est-ce que cela induit ?

Que vous soyez entrepreneur, indépendant, fonctionnaire ou actif dans une grande entreprise, le fonctionnement en mode projet s’est imposé partout. Qui dit projet dit aussi équipe dont la clé de réussite est de fonctionner en mode réseau et entraide. Le dialogue interactif qui se tisse au First entre chercheurs et participants est d’actualité car développer son intelligence et son élégance relationnelle, tel est le défi !

Pour fêter ses 20 ans, Rezonance propose un Cycle de conférences dont celui-ce est le premier. Suivront : "Bienvenue dans l'ère post numérique", "Bienvenue dans une Genève réenchantée", "Bienvenue dans le cerveau connecté".

Mot de bienvenue par Olivier Sandoz, directeur général adjoint FER Genève

Modéré par Geneviève Morand, avec la participation exceptionnelle de :

Thierry Crouzet Thierry Crouzet
Ingénieur, auteur d'une trentaine de livres dont le mythique « Le Peuple des connecteurs » dont une nouvelle édition vient de paraître. Pourquoi internet est brutal

Pablo Servigne Pablo Servigne
Biologiste, il vient de publier « L’Entraide, l’autre loi de la jungle » co-écrit avec Gauthier Chapelle, il est le co-auteur du livre Comment tout peut s’effondrer. Petit traité de collapsologie à l’usage des générations présentes (Seuil, 2015)

Après le First, pendant le réseautage, les auteurs sont à disposition pour signer leurs livres. Après le First, les participants peuvent se faire photographier avec Pepper, le robot de la FER. Jus Opaline offert à tous les participants. Cartes journalières et abonnements à Visions du Réel, festival international de films documentaires, offerts en tirage au sort aux participants au First. Et à ne pas manquer le lancement de deux nouvelles formations continues de la HEG Genève les 22 mars et 13 mai prochain.

Avant le First, le ma 20 mars de midi à 14h00 @ la FER, a lieu un déjeuner avec les deux auteurs pour approfondir la thématique. Si vous êtes intéressé à participer à ce repas, merci d’écrire à gmorand@rezonance.ch, bien mentionner en entête « inscription au repas du ma 20 mars » (participation 100 CHF).

Pour en savoir plus 

«Dans un réseau déséquilibré par la winner-take-all, seuls les hubs bénéficient de l'effet de réseau, pendant que les autres nœuds sont réduits à l'esclavage. L’information circule alors à sens unique. Elle irrigue les hubs et elle assèche les nœuds périphériques. Il est bien difficile d'être créatif dans ces conditions.Pour que le réseau stimule la créativité, il faut que le réseau soit de pair à pair, en ce sens que tout le monde doit être également connecté, également stimulé, également irrigué, ce qui implique que les liens soient réciproques, donc de qualité. Une montagne de liens sur Facebook ne nous rendra jamais plus créatifs. La singularité de Rezonance est d'avoir pour but de rapprocher physiquement les gens sur un territoire relativement réduit, celui de la Suisse romande, et cela dans le but de les aider dans leur vie professionnelle. Cet ancrage local et sa spécialisation l’ont empêché mécaniquement de grossir et donc l’ont protégé de l’embonpoint gravitationnel dont souffrent les réseaux globaux. Rezonance démontre que l’utopie d’un monde plus horizontal est possible, sans que le winner-take-all l’emporte. Bien sûr tout cela n’a été possible que grâce à une gouvernance intelligente, conduite par une équipe qui n’a jamais eu les yeux plus gros que la tête». Extrait du témoignage de Thierry Crouzet

«Il est des mythes populaires qui sont tenaces. Celui entre autres, bien ancré en chacun de nous, qui veut que ce soit dans la nature – ou la vie professionnelle ! – que règne en maître la « loi du plus fort », n'est pourtant pas des plus justes. Dans l'essai de Pablo Servigne, on découvre de nombreux mécanismes qui, contredisent cette supposée loi  : l'entraide. Cette entraide, on la retrouve partout, chez les humains bien sûr, mais aussi chez toutes sortes d’êtres vivants. À travers de nombreux exemples provenant de disciplines variées, les auteurs nous font découvrir tout un pan de notre monde trop souvent oublié. On découvrira, par exemple, que sans les ours qui les ont sélectionnées pendant des millénaires, les pommes que nous mangeons aujourd'hui n'existeraient simplement pas – comme quoi l'entraide peut parfois trouver des chemins insoupçonnés d'une espèce à l'autre ! Appliqués aux problèmes actuels, notamment environnementaux, ces mécanismes offrent des ressources nouvelles, et riches d'espoir.»  François Houriet, Libraire, Payot-Neuchâtel

« La coopération a été, au fil de l’évolution, beaucoup plus créatrice de niveaux croissants de complexité que la compétition. Il ne fait aucun doute que l’entraide est omniprésente dans la nature. Chez les humains, elle est l’une des manifestations les plus directes de l’altruisme. Elle mène au double accomplissement du bien d’autrui et du sien propre. L’étude pénétrante de Pablo Servigne & Gauthier Chapelle, qui dresse le portrait de cette autre « loi de la jungle », est donc plus que bienvenue à une époque où nous avons tant besoin de favoriser la coopération, la solidarité et la bienveillance, pour construire ensemble un monde meilleur. » Matthieu Ricard

« Pablo Servigne et Gauthier Chapelle remettent en cause bien des frontières instituées entre les disciplines scientifiques – des frontières trop souvent hérissées de barricades et de barbelés. Et ils ouvrent la perspective de démarches de pensée généralistes et synthétiques qu’on avait trop tôt déclaré impossibles voire indésirables. […] Je voudrais souligner la fluidité et la maestria pédagogique avec lesquelles nos auteurs nous font entrer dans un univers infiniment complexe qu’ils rendent aisément accessible. […] Après les livres de Matthieu Ricard ou de Jacques Lecomte, qui avaient ouvert une première brèche, L’Entraide vient à point pour nous aider à déconstruire cette croyance hégémonique [que dans la vie sociale, tout – actions, normes, institutions, croyances, etc. – s’explique par le jeu des intérêts en conflit, conscient ou inconscient]. » Alain Caillé, extrait de la préface.

Merci au partenaire des First 2018

 

Je souhaite m'inscrire

Les réservations sont closes pour cet événement.

Devenez membre pour vous inscrire gratuitement aux conférences First, partager votre expérience avec la communauté et lire les expériences d'autres membres du réseau.

Aller à la barre d’outils