materiel_informatique

Quel patron de PME veut (encore) acheter du matériel informatique ?

La dématérialisation a envahi nos usages personnels. Livres, films, musique sont désormais consommés sur des supports digitaux, depuis Internet. Mais en entreprise, virtualiser son informatique et la louer dans le Cloud n'est pas encore un réflexe évident. Les réticences mises en avant par les dirigeants sont nombreuses : difficulté, coût, inertie. Plus pour longtemps, chiffres à l'appui.

Une récente étude a démontré que la perception d'une migration Cloud change radicalement au cours du temps, et au long de cette transition. Une large majorité - 91% - des sociétés qui sont déjà engagées à au moins 25% dans la transformation estiment qu'elle est peu difficile voire facile. Parmi ces primo-adoptants, 61% estiment que leur passage au Cloud prendra moins de 2 années, quand ceux qui n'ont pas encore démarré leur projet Cloud sont 39% à penser qu'il prendra 4 années au moins.

Commencer simple, faire vite

Passé donc l'apriori de la difficulté, externaliser dans le Cloud s'avère plus facile qu'attendu. Il est donc grand temps d'envisager de ne plus remplacer vos vielles machines. Reste tout de même à franchir le pas, et se lancer, pour le vérifier par vous-même. C'est là qu'adopter la bonne stratégie peut vous faire gagner un temps fou.

Mettre toute les chances de son côté dans cette première étape, cela revient à démarrer avec un produit simple, peu intrusif envers votre infrastructure existante, et rapide à mettre en place. La sauvegarde Cloud est la candidate idéale : compatible avec tous les matériels existants, bon marché, flexible. Elle permet de sécuriser vos données dans le nuage... et vous rassurer. Elle remplace avantageusement vos lecteurs de bande poussifs ou vos disques externes peu fiables. Autre avantage, elle génère une dynamique et vous donne confiance.

Diviser pour mieux régner

Il ne faut évidemment pas vous arrêter en si bon chemin. Mais comment s'organiser pour continuer ? Comme dans tout projet d'envergure, il convient de le découper en morceaux et de les traiter les uns après les autres. Vous éviterez de faire face à une montagne. Applications, stockage, messagerie, postes de travail : vous avez le choix. Et surtout, vous aurez tout loisir de modifier votre approche en cours de route : si un de vos équipements donne des signes de faiblesse, replacez-le en tête de liste des candidats à l'externalisation.

Il n'y a plus aujourd'hui de raison objective pour continuer à investir dans du matériel informatique

De manière générale, la vétusté de vos équipements informatiques devrait guider l'ordre des remplacements. Le cycle de renouvellement de vos licences peut également servir de ligne directrice. Et si vous manquez de visibilité ou de confiance pour déterminer cet ordre, demandez de l'aide. Un expert Cloud pourra vous aider à définir le plan qui vous conviendra le mieux.

Insuffler un vent nouveau

Dernier conseil : maintenant que tout est sur les rails, n'oubliez pas d'impliquer le "métier". Car, en plus de valider le bien fondé de votre transition Cloud, ils pourront aussi vous aider à en tirer le meilleur parti. Confrontés en permanence aux enjeux de votre activité, ils savent déjà de quelles améliorations vos outils ont besoin. Ainsi, vous pourrez faire coup double : externaliser dans le Cloud, mais surtout en profiter pour gagner en efficacité et productivité. Leurs conseils pourront vous amener à changer encore les priorités de votre feuille de route. Ce qui en soit n'est pas un souci : la consommation de ressources "à la demande" dans le Cloud vous donne la flexibilité nécessaire, et protège naturellement votre trésorerie.

Vous l'avez compris, il n'y a plus de raison objective pour continuer à investir dans du matériel informatique. Votre transformation Cloud vous attend, et vous êtes prêts à adopter une approche "Cloud first", à casser les habitudes, sans prendre nécessairement de risque. Et surtout abandonner définitivement le renouvellement de parc informatique à l'infini. On parie que vous êtes prêts ? Demandez-nous de passer vous voir pour évaluer votre situation, et vous confirmer que c'est le cas. Nous sommes là pour vous aider à faire le premier pas, le seul qui coûte vraiment.

Steel Blue : all inclusive, all right !

Posté par Emmanuel Dardaine
Fondateur - Steel Blue
Aller à la barre d’outils