Rezonance : des liens solides, précieux et chaleureux

Rezonance : des liens solides, précieux et chaleureux

Interview de Lise Cardinal, Pionnière du réseautage au Québec, à l'occasion des 20 ans de Rezonance célébrés le 18 janvier 2018

Pour le commun des mortels – au Québec, à tout le moins – jumeler des termes tels que « Suisses » et « chaleureux » équivaut à former un improbable oxymoron. Et pourtant. Après quinze ans de conférences et de participation à Rezonance, j’ai eu l’immense privilège de découvrir des gens extraordinaires, généreux, qui savent faire un parfait équilibre entre réserve et convivialité. Une surprise pour moi.

Il faut dire en effet que les Québécois sont naturellement directs, portés sur l’épanchement au bout de quelques heures de conversation bref, les personnalités réservées ont toutes les chances chez nous de se retrouver à faire tapisserie même dans les cocktails d’affaires les plus courus.

Je suis à l’image de mes concitoyens et comme on dit chez nous, je ne mets pas de gants blancs pour dire ce que j’ai à dire : j’affirme haut et fort que la Suisse est devenue mon amie. En 15 + ans et des dizaines de présences aux tables d’experts invités chez Rezonance, j’ai pu découvrir que la Suisse est habitée par des gens chaleureux et agréables, qui ont une qualité rare en voie de disparition, qui fait défaut à bien des Nord-Américains souvent chaussés de gros sabots : le respect. Un respect qui se mérite, je crois, et que j’ai le privilège d’apprécier à chacune de mes visites là-bas.

Avant toute chose, je dois préciser que cette relation d’exception, ainsi que toute mon aventure auprès de Rezonance, a germé de manière tout à fait fortuite, à mon plus grand étonnement d’ailleurs. En effet, moi qui ai toujours défendu le réseautage et les liens qui se créent en personne, Geneviève Morand m’a trouvée… en googlant le terme « réseautage »! J’avoue que devant mon écran, Geneviève m’a étonnée, voire déstabilisée – ainsi, il y avait en Suisse des gens pour qui l’entraide rimait avec autre chose que de l’aumône ou de la charité? Où entraide et solidarité voulaient dire la même chose, comme chez nous?

J’ai été d’autant plus étonnée qu’elle m’a rapidement fait part de son intention de venir me rencontrer au Québec. Elle est venue… et m’a affirmé peu de temps après que je serais en Suisse sous peu. Et j’y suis allée, et j’y suis retournée toujours avec grand bonheur..

En plus de déboulonner toutes mes perceptions de la Suisse et des gens qui y habitent, ma collaboration avec Rezonance a été très certainement l’un des jalons les plus précieux et les plus marquants de ma carrière de conférencière et de formatrice. Quinze années émaillées de rencontres avec des gens extraordinaires, des chefs d’entreprise aux présidents de sociétés, en passant par des vignerons du Jura et de jeunes universitaires. Moi qui suis allée en terre helvétique pour donner et transmettre, j’ai aussi énormément reçu. J’ai pu rencontrer des membres de la communauté d’affaires de la Suisse romande :Genève,  Lausanne,  Fribourg. etc. J’ai eu le privilège de côtoyer des sommités dans une foule de domaines, de présenter mon point de vue sur une foule de sujets et d’être écoutée, appréciée, applaudie.

Les 20 ans de Rezonance me permettent de revenir un peu en arrière, à l’époque où le concept de réseau – le « networking », comme vous disiez chez vous à  l’époque – était encore trop souvent associé au clan de copains, aux retours d’ascenseur et autres trafics d’influence. J’étais de celles qui voulaient transformer cette pratique pour en faire une compétence d’affaires marquée au sceau de la solidarité et du « donner d’abord, récolter ensuite ». Je ne peux l’affirmer avec certitude, mais je crois que le terme réseautage est né de ces réflexions que nous avions à l’époque, mon équipe et moi. Quoi qu’il en soit, le réseautage est devenu aujourd’hui un atout recherché par les chasseurs de têtes dans toutes les sphères d’activité. Je l’ai dit et répété maintes fois en tribune : « Ce n’est pas qui tu es, mais qui tu connais… ».

Comme plusieurs d’entre vous, y compris ma chère amie Geneviève Morand, je me suis demandé et je me demande encore aujourd’hui pourquoi le réseautage n’est enseigné nulle part. Les universités américaines lui font une place dans les cours d’économie, où ils le désignent sous le nom de social capital. Mais ailleurs, rien. Voilà qui ajoute à la pertinence d’initiatives comme Rezonance, à qui je souhaite belle et bonne vie pour encore longtemps. Avec plus de 30 000 membres dans toute la Suisse, je crois que sa pérennité est assurée.

Je ne pourrais conclure sans rappeler une anecdote qui me fait sourire encore aujourd’hui, et qui aura sans doute l’heur de faire de même chez vous.

J’ai pu me faire connaître au Canada à l’aide de mes conférences, livres et ateliers, bien sûr, mais aussi grâce à mon nom de famille, qui est non seulement le même que celui d’un membre du clergé, mais aussi, en Amérique du Nord, d’un bel oiseau rouge très connu, qui figure dans mon site Web et dont j’ai fait faire des pins, abondamment distribués et portés par de nombreux participants aux rendez-vous de Rezonance.   Il ne faut surtout pas passer sous silence la bière Cardinal qui a accompagné plusieurs de mes repas suisses.

Or, comme il n’y a pas chez vous ces jolis oiseaux, mes pins sont devenus des « moineaux », et tous deux qui les portaient lors de ces rendez-vous avaient systématiquement l’habitude d’aller les uns vers les autres, prêts à tisser des liens et à ajouter des maillons à leur réseau. Or, au Québec, quand on dit à quelqu’un qu’il est « tout un moineau », c’est qu’il est un personnage haut en couleur. En voyant tous les gens portant le Cardinal à la boutonnière fraterniser systématiquement à chacun de mes passages chez vous… je ne puis m’empêcher de penser que vous êtes tous et toutes, à votre façon, de formidables moineaux. Merci à tous, et à Geneviève Morand et bon anniversaire à Rezonance !

Lise Cardinal

Photo du profil de Claire Gadroit
Posté par Claire Gadroit
General Manager - Rezonance
General Manager de Rezonance depuis 2010. Rezonance, de pionnière des réseaux sociaux à sa création en 1998, est devenue une institution. Un réseau online (rezonance.ch) ET offline (événements). Elle compte plus de 50’000 membres. 61,7% d’entre eux a participé activement à la création d’une entreprise, avec un ... [lire la suite]
Aller à la barre d’outils